Découvrez Groupon gratuitement… mais pas sans fournir votre e-mail

J’ai beaucoup entendu parler de Groupon ces derniers temps, parfois en mal, parfois… en mal aussi. Je suis allé jeter un œil au site il y a quelques jours. Voici la page destinée à accueillir les personnes non-inscrites :

Groupon - page d'accueil et layer

Je suis surpris que l’on me propose d’économiser « jusqu’à 90% à Paris » (la formule n’est pas très élégante) alors que j’habite dans le nord, mais passons.

Le layer me propose de découvrir Groupon gratuitement… et me réclame mon adresse e-mail pour « voir l’offre du jour ».

A première vue, impossible d’accéder au site sans fournir mon adresse : le layer ne contient pas de bouton « fermer », appuyer sur la touche échap ne donne rien et cliquer dans la zone noire ne fait pas disparaître le message. A tout hasard, j’appuie sur le bouton sans entrer mon adresse : un message d’erreur (bien fichu) m’indique que non, il n’est pas possible de laisser le champ vide.

Groupon - gestion des erreurs sur le layer d'accueil

Je comprends que Groupon souhaite alimenter sa base client, mais n’est-ce pas une méthode un peu abrupte ?

En réalité, il existe un moyen simple de masquer le layer : il suffit de cliquer sur le petit lien « Déjà membre ? » situé en dessous du bouton « Voir l’offre du jour ». Au passage, ce lien n’est pas directement visible sur les écrans les plus petits.

Groupon - affichage de la homepage sur un netbook

Le libellé de ce lien me surprend : est-ce un moyen d’éviter que le nouveau visiteur ne ferme le layer sans avoir fourni son adresse ? L’absence de bouton « fermer » le suggère franchement.

Soldes sur la lisibilité chez jefchaussures

La période des soldes est souvent un moment difficile pour les webdesigners. Chez jefchaussures, l’équipe de création responsable de la maquette actuellement en ligne a sans doute plié face aux besoins du marketing. Un coup d’œil à la homepage du site me laisse imaginer le brief :

« Voilà les messages que nous devons faire passer :
• ce sont les soldes, c’est la période des soldes, il faut parler des soldes ;
• le taux de démarque maximal est de -70% ;
• ça commence le 22 juin, ça se termine le 26 juillet ;
• actuellement, c’est la deuxième démarque ;
• il y a encore plus de produits soldés ;
• on veut aussi montrer toutes les autres démarques : -20%, -30%, -40%, -50%, -60% ;
• il nous faut 3 visuels femme, homme et enfant pour montrer la largeur d’offre ;
• on a besoin d’un accès par marché (femme, homme et enfant donc). »

D’une certaine manière, la réponse de l’équipe de création est parfaite.

Jefchaussures - une page d'accueil peu lisible

Cette page d’accueil déborde d’éléments visuels et de messages qui ne sont pas hiérarchisés. Le mot « soldes » est inscrit 7 fois (au centre de la page en taille 250 (!), verticalement sur les 2 côtés, dans un gif animé en haut de la page…), on dénombre 21 (!) taux de démarque, 3 visuels femme homme et enfant, 3 boutons pour les 3 accès aux produits, bref rien n’a été oublié… à part le client, qui aura toutes les peines du monde à comprendre pourquoi le site s’acharne ainsi sur ses yeux.

Pour ne rien arranger, la page-liste a l’air de répondre aux mêmes critères de lisibilité.

Jefchaussures - une page-liste très chargée

Il me semble essentiel de chercher un compromis entre ces maquettes très chargées et la sobriété extrême d’un Zara (même en période de soldes) par exemple…