Interface utilisateur : les détails qui font la différence (vidéos)

Sur le principe de littlebigdetails*, quelques exemples de détails d’interfaces plus ou moins utiles qui nous simplifient la vie.

• Mac OS X : menu contextuel dynamique

Le clic droit offre à l’utilisateur de la plupart des systèmes d’exploitation un certain nombre de commandes pas ou peu accessibles autrement. Certaines fonctions restent cependant masquées, comme « ajouter au menu démarrer » sur Windows XP par exemple (il faut maintenir la touche Shift enfoncée avant d’effectuer un clic droit pour faire apparaître cette ligne.)

Les concepteurs d’OS X ont pensé à une alternative pour ces fonctions cachées : elles s’affichent dynamiquement (c’est la différence avec l’exemple ci-dessus) lorsque l’utilisateur enfonce la touche Alt.

• Mac OS X : affichage en colonnes et lisibilité du texte

Le Finder de Mac OS X permet à l’utilisateur de sélectionner un mode d’affichage parmi quatre. Le mode « colonnes » présente l’ensemble des fichiers de la machine sous forme de colonnes successives.

Lorsque la colonne est trop étroite pour afficher le nom entier du fichier présenté, des points de suspension remplacent les lettres manquantes. Mais avant d’afficher ces points, OS X diminue légèrement l’interlettrage afin de garder le nom du fichier entier.

Vous me direz : au lieu de s’amuser à implémenter ce genre de fonctionnalités, les concepteurs du Finder feraient bien d’améliorer le Finder lui-même. Je suis bien d’accord.

• Dailymotion : progression de la vidéo

Un classique. Lors de la lecture d’une vidéo sur Dailymotion (et lorsque le pointeur de la souris ne se trouve pas sur la vidéo), le logo « Dailymotion » situé en bas à droite se remplit progressivement de blanc.

Bien sûr, on pourrait assez facilement faire l’inverse de Littlebigdetails et créer un blog répertoriant les erreurs les plus « évitables » qui soient.

• Littlebigmistakes : publier une vidéo sur Vimeo

Pour publier une vidéo sur Vimeo avec un compte gratuit, il vaut mieux être patient : le site impose un délai de 30 minutes entre le moment de l’envoi et la mise en ligne réelle du fichier. Soit, c’est une restriction comme une autre. En revanche, j’ai été très surpris de voir qu’il existait une limite à la taille du fichier publié. Une limite… basse, c’est-à-dire qu’il est impossible de mettre en ligne une vidéo trop légère !

Littlebigmistakes - poids minimal d'une vidéo sur Vimeo

L’erreur ici est de ne pas préciser quelle est cette limite…

• Littlebigmistakes : mettre à jour ses logiciels Adobe

Application Manager est un petit programme d’Adobe qui s’installe automatiquement avec la suite CS et qui permet de maintenir à jour l’ensemble des logiciels qui la composent. De temps en temps, lorsque je lance l’un de ces logiciels, une icône apparaît dans la barre supérieure de l’écran. Si je clique dessus, un message m’indique que « [l’]Ouverture de l’actualiseur [est] en cours… ». (Note : la vidéo suivante contient une musique qui illustre assez bien le propos.)

L’ouverture n’est évidemment pas en cours ; pour afficher l’actualiseur il faut cliquer sur le libellé. Un bien mauvais choix de mots…

* Littlebigdetails.com est un blog visiblement très apprécié sur lequel différents contributeurs publient de nombreux détails d’interfaces qui les interpellent.

Design produit : adaptateur micro-USB, Apple ne joue pas le jeu

La commission européenne travaille depuis plusieurs années et en collaboration avec les principaux fabricants de téléphones mobiles sur un projet de chargeur universel. Cette démarche vise à simplifier la vie de l’utilisateur (un unique chargeur permettra de recharger tous les mobiles de la maison ; il sera également plus facile de trouver un chargeur de prêt en déplacement) et à diminuer la quantité de déchets électroniques générés par la filière (une fois le projet mis en place, plus besoin de fournir un chargeur avec chaque mobile vendu).

Ce chargeur universel s’appuie sur une connectique micro-USB, un format déjà existant et relativement répandu.

Apple ne propose pas de port micro-USB sur ses produits, mais un connecteur propriétaire aujourd’hui à la base de tout son écosystème. Ce connecteur permet de charger l’appareil et de le synchroniser (uniquement avec le logiciel iTunes d’Apple). On retrouve ce connecteur sur les innombrables accessoires et périphériques dédiés aux iAppareils (stations d’accueil, chaines Hi-Fi…)

Apple n’a pas l’intention de se séparer de son connecteur (qui lui rapporterait beaucoup d’argent). Pourtant, Apple fait partie des fabricants de téléphones mobiles qui collaborent avec la commission Européenne. Alors quoi ?

Alors c’est très simple : le chargeur universel au format micro-USB va se brancher sur le connecteur Apple… via un adaptateur.

Apple - adaptateur micro-USB

Simplifier la vie de l’utilisateur ? On oublie. En déplacement il faudra bien se souvenir de prendre son adaptateur. Pour une entreprise qui mise depuis toujours sur l’expérience utilisateur, c’est bien triste. Quant à la quantité de déchets électroniques, ce n’est pas en commercialisant de nouveaux produits qu’elle va diminuer. Apple aime pourtant beaucoup parler de ses pratiques en terme d’environnement (voir toute cette partie du site, ou les fiches produits des iMac, des MacBook Pro…)

Le plus fort, c’est que la commission européenne ne peut rien reprocher à Apple : il ne s’agit pas d’un projet de « connecteur universel de chargement » mais bien de « chargeur universel » (c’est même inscrit sur le site : « N.B.: L’accord prévoit l’utilisation éventuelle d’un adaptateur »). Les utilisateurs eux, sont un peu plus partagés.

C’était si compliqué que ça d’ajouter un connecteur micro-USB en plus du dock ?