28 décembre 2012 7

Blog « the e-commerce academy », comment rater sa première impression

By in blog, e-commerce, en vitesse

Je découvre via Twitter un article traitant des « mythes et légendes de l’ergonomie web ». 18000 vues, 30 commentaires, apparemment beaucoup de gens ont consulté cette page.

Sans surprise, il s’agit d’une liste. (Manuel du blogueur, chapitre IV paragraphe 3 : « les lecteurs aiment les listes. ») Et sans surprise, cette liste n’est pas vraiment originale. Pour être plus précis, cette liste reprend tous les points abordés dans le chapitre 1 du livre d’Amélie Boucher « Ergonomie web : Pour des sites web efficaces ». Et dans le même ordre (allez, il y a un point supplémentaire et un point scindé en deux).

Comparaison blog e-commerce academy / livre d'Amélie Boucher

S’il est bien question de l’auteure dans l’article, la source de la liste (d’une « grande partie » de l’article donc) n’est pas indiquée. Le livre est simplement évoqué dans la partie « les internautes ne scrollent pas », en ces termes : « Ce point est extrêmement bien présenté dans le livre d’Amélie Boucher : “Ergonomie Web – Pour des sites web efficaces“, que je vous recommande chaudement. » Sans blague ?

Au delà de l’inspiration (je suis gentil), une chose m’a particulièrement ennuyée : il s’agit du blog de la e-commerce academy, un blog promotionnel (manuel du SEO, chapitre II paragraphe 7 : « maximisez les liens menant à votre contenu pour augmenter sa visibilité ») permettant de mettre en valeur les formations dispensées par l’auteur. Auteur qui se présente en fin de page comme un « expert ergonomie — titulaire d’un master en e-commerce ».

Personnellement, je n’aurais pas particulièrement envie de me faire former par une personne qui se comporte de cette façon.

Pour finir, j’ajoute que cela m’attriste un peu de lire sans arrêt les mêmes choses. Doit-on continuer à ressasser les mêmes mythes, les mêmes règles, les mêmes listes à propos d’ergonomie ? Bien sûr, ça fait plein de jolis mots-clés, mais n’y a-t-il pas mieux à faire, mieux à dire ? Ne serait-il pas plus intéressant de publier sur ce blog des rapports de tests utilisateurs, des expériences détaillées ? Ça me rappelle ces nombreux blogs qui repompent intégralement des articles écrits en anglais en les traduisant librement. C’est assez pauvre, non ?

Oh et plus constructif : je conseille à ceux qui souhaitent une formation professionnelle de s’adresser à Yuseo (par exemple).

7 commentaires

Tags: , ,

7 Responses to “Blog « the e-commerce academy », comment rater sa première impression”

  1. LegZ dit :

    Bien vu !

  2. S. DUBOIS dit :

    Bonjour,

    Je suis l’auteur de l’article que vous vilipendez ici, pour le moins assez joyeusement.

    Ce qui me frappe dans votre critique, c’est qu’à aucun moment vous ne vous mettez à la place de l’utilisateur.
    Ce qui est un comble pour un « ergonome », vous me le concéderez aisément.

    Voyez-vous, cet article était avant tout destiné au grand public et aux professionnels du web, avertis ou non. Sûrement pas à des ergonomes Web ou IHM tels que vous (encore que certains aient pris la peine de me féliciter pour l’article, donc…).
    Je doute d’avoir grand chose à vous apprendre…

    Comme vous le savez sans doute, notre discipline n’arrive pas à convaincre facilement de son intérêt auprès des décideurs, en particulier les ROIstes, puisque le retour sur investissement de l’ergonomie (et de la Qualité en général) est difficilement quantifiable au préalable.
    Ce n’est pas pour rien si c’est la partie « optimisation » via l’A/B testing qui séduit le plus : c’est quantifiable.
    Pas les tests utilisateurs, pas les inspections ergonomiques… etc etc
    Il suffit pour se convaincre du peu d’intérêt porté à notre domaine que de constater cette liste de mythes, ainsi que toutes les erreurs que vous développez au cours de vos articles sur le présent blog : pour la plupart de vos remarques que j’ai pu relever, il s’agit d’anomalies ergonomiques qui existent depuis plus de 15 ans sur le web et ne se retrouvent encore que trop fréquemment.

    Et pour cause : l’idée que l’utilisateur et sa satisfaction doivent être au centre des projets web n’arrivent toujours pas à s’imposer à la majorité des projets.
    Personnellement, je le vis depuis plus de 7 ans. Et je me bats régulièrement pour rappeler que l’utilisateur doit demeurer au centre de la réflexion.

    Alors oui, j’ai utilisé des idées de mythes, idées qui existent dans des livres. Je ne vais pas réinventer la roue.
    A vous en croire, tout ce qui a déjà été écrit un jour dans un livre ne saurait souffrir la reprise, voir l’enrichissement au motif que « bah c’est déjà écris ! ».

    Dites moi, cher Monsieur Le Prévost, parmi le grand public, et même parmi les professionnels du Web, en connaissez-vous beaucoup qui ont lu les livres d’Amélie Boucher, de Krug, Nogier ou de Crenn ?
    Personnellement, je n’en connais aucun. Et pourtant je me flatte de connaître un sacré paquet d’individus compétents et reconnus dans le monde du e-commerce…

    Vous n’avez même pas eu l’objectivité de remarquer que j’avais illustré ces idées d’expériences et anecdotes personnelles. De fait, je les ai bel et bien enrichies, et c’est comme ça que les choses se construisent et s’améliorent.

    Cher « confrère », je trouve bien singulier votre façon d’attaquer un article au motif que « vous, vous savez déjà », donc bien évidemment cela ne peut intéresser personne.
    Vous avez eu la décence de relever le nombre de vues et de commentaires de mon article, donc si vous en avez lu quelques-uns, peut-être avez-vous remarqué que l’article a beaucoup plu et interpellé positivement nombre de ces personnes ?
    Si elles décident ensuite de poursuivre leur réflexion en lisant les livres que j’ai cité et desquels je me suis librement inspiré, je n’en serais que plus ravis encore !

    Je ne comprends pas vraiment quel est l’intérêt pour vos lecteurs d’avoir écrit cet article, qu’apportez-vous au juste ?
    Quel est votre intérêt dans ce mitraillage en règle ?
    Vous vous êtes posés en dénonciateur, position bien commode, mais avez-vous pris ne serait-ce qu’une minute de recul pour réfléchir à ce que mon article avait pu apporter aux lecteurs et ce que le votre allait leur apporter ?

    Honnêtement, si le bilan devait être fait, je ne pense pas que le résultat soit en ma défaveur, et le blog de l’Academy n’a pas à rougir, loin s’en faut…

    Pour conclure, il me semble que la profession aurait bien plus à y gagner si nous nous serrions les coudes pour convaincre le plus grand nombre de l’intérêt de la démarche ergonomique.
    Nous y gagnerions tous.

    p-s : puisque vous semblez le mettre en doute, je tiens à votre disposition une copie de mon diplôme et de mon CV. Ils n’ont clairement pas grand chose à envier au votre…

    • Emilie dit :

      Monsieur Dubois,

      Suite à une conversation téléphonique que nous avons eue au sujet du vol d’image, je note cette phrase de votre part :

      « Vous n’avez même pas eu l’objectivité de remarquer que j’avais illustré ces idées d’expériences et anecdotes personnelles. »

      Hum hum… par « personnelles », vous voulez dire que vous en avez allègrement « empruntées » sans l’accord de l’auteur(e) et sans même le/la mentionner ?
      Après notre prise de contact un peu houleuse, je vous trouve vraiment mal placé et d’une mauvaise foi sans limite pour à nouveau vous prétendre l’auteur des exemples, expériences ou anecdotes de votre article.

      Par ailleurs, vous dites que votre lectorat n’est pas fait que d’experts en ergonomie. Pensez-vous donc que la légère référence :

      « Grâce aux ouvrages de Steve et Amélie dont je me suis inspiré pour cet article… »

      vos lecteurs sachent de qui vous parlez ? De quels livres ?

      Prendre l’inspiration à d’autres, oui, à moins de les citer, sinon il s’agit de plagiat.

      Cordialement,
      /Emilie

  3. charleslp dit :

    Bonjour,

    Je crains que vous n’ayez pas compris ma note. J’y développe deux points.

    1. Vous avez utilisé du matériel existant, créé par d’autres, à des fins commerciales.

    2. Je suis triste de voir que c’est tout ce que beaucoup ont à apporter, à savoir exploiter le travail d’autres personnes. Ce n’est pas la première fois que j’en parle, cf. https://twitter.com/uxuifr/status/103812424699879425 par exemple (l’article a été modifié suite à mon message).

    Autrement dit : je n’ai pas évoqué le fond de l’article, je n’ai parlé que de la forme.

    Il serait beaucoup plus intéressant de répondre à ma réaction de cette manière :

    1. Ajouter dans l’introduction de l’article « ces 12 points ont été développés dans le livre d’Amélie Boucher « Ergonomie web : pour des sites web efficaces ». Si cette phrase avait été présente en préambule, je n’aurais pas écrit de note.

    2. Utiliser cette liste de 12 points en les développant l’un après l’autre, avec des exemples précis.
    « Vous n’avez même pas eu l’objectivité de remarquer que j’avais illustré ces idées d’expériences et anecdotes personnelles. De fait, je les ai bel et bien enrichies, et c’est comme ça que les choses se construisent et s’améliorent. »
    Où y a-t-il eu enrichissement ? J’ai vu une anecdote sur votre premier cours magistral de marketing en point 2, une discussion avec une demoiselle en point 12, et ensuite ? À quel endroit est-il question de votre expérience, de vos travaux ? À quel endroit est-il écrit « il y a deux ans, j’ai travaillé sur [telle page] d’un grand e-commerçant français » ou « nous sommes en train de revoir l’intégralité du fil de commande de [X], et… » ?

    Quant à l’intérêt de ce genre de note pour mes lecteurs : je suis sur mon blog, je choisis moi-même les sujets de mes notes ; mes lecteurs sont quant à eux bien assez grands pour choisir de lire mes histoires ou de passer outre.

    Charles

    PS. Je ne mets pas en doute vos diplômes, j’appuyais simplement l’orientation « marketing » de votre démarche.

  4. S. DUBOIS dit :

    Bonjour,

    C’est bel et bien ce que je vous reproche : n’avoir jugé sur la forme sans avoir un seul instant pris en compte le fond.

    Tout simplement parce que vous n’avez aucun recul.

    1. Concernant l’aspect commercial.

    Je doute que votre travail sur ce blog soit plus désintéressé ou moins « marketing » que celui de l’Academy.
    Stoppons là l’hypocrisie : bien-sûr que nous souhaitons tous pouvoir vivre du domaine qui nous passionne.
    Par contre, je le fais sans dénoncer ou « allumer » mes confrères, quand bien-même il m’arrive également de ne pas être d’accord du tout avec leurs présentations (toujours très « librement inspirées » par ailleurs).

    Votre croisade anti-« fins commerciales » me fait doucement sourire. La construction de l’informatique et d’Internet est basée sur « l’exploitation du travail des autres » dans un but d’amélioration, de démocratisation et de simplification.

    Et pour le fun, un petit plagiat avoué : « Manuel du blogueur, chapitre VI paragraphe 4 : « Dénoncez ! Attaquez ! Vilipendez ! Faites du BUZZ ! Tout est bon lorsqu’il s’agit de faire monter l’audience ! »

    Entre ça et vos propres extraits, je vois que vous connaissez bien le manuel !

    2. Ces fameux livres sont remplis de références à Jakob Nielsen et autres Fitts, Gestalt, Scapin & Bastien et W3C.
    Avez-vous écrit à Mme Boucher ou Mr Krug pour leur signifier qu’il était inacceptable qu’ils reprennent les travaux de ces derniers ?
    Avez-vous écrit à Mme Boucher pour lui signifier qu’il était inutile, voir litigieux de reprendre les critères de Bastien & Scapin ou les heuristiques de Nielsen sur son blog (qui n’est ni plus ni moins dénué d’intentions commerciales que les nôtres) sans les avoir enrichi d’anecdotes personnelles ?
    Je ne crois pas.

    Tout ce qui vous intéresse, c’est de démontrer que « vous vous savez, vous connaissez » (objectif commercial ?), et que du coup l’article n’apporte rien de nouveau.
    Or, encore une fois, vous n’êtes pas le public cible de cet article

    Je suis désolé si l’article ne vous a rien apporté personnellement, et si vous n’y avez pas trouvé votre compte. Je peux parfaitement comprendre un sentiment de déception lié à cet état de fait, mais en aucun cas cela ne peut remettre en cause le temps que j’ai passé à l’écrire, ou les lectures qui l’ont inspiré.
    Je sais, pour avoir eu de nombreux retours positifs, qu’il a positivement enrichi de nombreux lecteurs et en a fait réfléchir une grande partie, et en ça cela me convient parfaitement (car c’était l’objectif initial).
    Je n’en attendais pas plus, et clairement pas de révolutionner le genre.

    Enfin, pour vous répondre :

    1. Les références que vous mentionnez sont présentes, je cite : « Grâce aux ouvrages de Steve et Amélie dont je me suis inspiré pour cet article, et en y ajoutant mon expérience personnelle ».
    Je ne vois pas comment être plus clair, et je ne vais pas indiquer le titre des livres toutes les 2 lignes pour vous faire plaisir. J’ai préféré l’introduire « naturellement » dans l’article comme vous l’avez remarqué.
    J’avais d’ailleurs publié la couverture du livre de Mme Boucher bien en évidence dans ma rédaction initiale, mais une limitation technique dans le nombre d’images maximum de l’article a aboutit à son éviction. Ce sont des choix éditoriaux dont je ne porte aucune responsabilité.
    Je réclamerai que la couverture soit remise, quitte à supprimer une autre image s’il le faut.

    2. Je vous aurais soumis des cas concrets si mon seul lectorat se composait de professionnels de l’ergonomie web tels que vous, puisque VOUS, contrairement au lecteur lambda, auriez eu les compétences professionnelles pour les apprécier. Toute fois, entre les NDA des clients, les barrages des commerciaux et plus prosaïquement les fréquents refus des clients d’appliquer certaines préconisations ergonomiques (par choix délibéré ou choix financier), présenter des exemples concrets et aussi spécifiques est bien moins évident que vous ne le laissez croire.
    Contrairement à vous, je ne suis pas sur « mon » blog (pseudo) « perso » et je ne publie pas tout ce que je veux.

    Sur ce, je ne tiens aucunement à nourrir « le BUZZ », donc pour moi l’affaire est close. Je vous salue et vous souhaite bon courage et bonne chance dans votre activité, toute commerciale qu’elle soit.

    S. DUBOIS

  5. charleslp dit :

    Bonjour,

    Vous me reprochez d’avoir choisi un angle plutôt qu’un autre qui vous arrangerait ? C’est intéressant.

    Je reviens sur mes deux points.

    1.Vous ne voyez pas comment être plus clair ? Je vous ai fourni une phrase simple et honnête. Vous ne souhaitez pas indiquer cette information, ne soyez pas surpris qu’une personne puisse penser ce que je pense.

    2. J’espère que vous relèverez les contradictions dans vos propos. Première contradiction : vous prétendez dans votre article avoir ajouté des exemples concrets (une nouvelle fois sans les montrer), et vous indiquez dans ce commentaire que c’est impossible à cause de « NDA, de barrages de commerciaux » etc. Seconde contradiction : vous prétendez avoir ajouté des exemples concrets, et vous indiquez désormais que « de toute façon, ce ne serait pas compréhensible pour mes lecteurs ».

    J’ajoute que (plus haut dans votre message) comparer votre article et ses exemples à la rédaction d’un livre comme celui d’Amélie Boucher (ou tout autre ouvrage du même genre) est particulièrement osé et déplacé.

    Je reviens également sur votre vision des choses. Vous « doutez que mon travail sur ce blog soit plus désintéressé ou moins marketing que le vôtre », vous vous trompez : mon blog ne m’a jamais apporté de travail et n’a pas ce but. Pire, il me coûte de l’argent (hébergement et temps de travail pour rédiger mes notes). Une cinquantaine de message en un an et demi, vous pensez vraiment que mon but est de vivre de cette activité ? Vous le savez bien, « Manuel du blogeur, chapitre I paragraphe 1 : pour faire venir du monde, publiez du contenu régulièrement. »

    Il est triste de voir que vous résumez tout à une histoire d’audience ou de « BUZZ » (avec les guillemets et les majuscules, comme vous l’écrivez). Fichtre, heureusement que tous les gens qui créent des choses ne pensent pas comme ça.

    Je comprends très bien votre souhait de faire vivre votre activité à l’aide d’un blog, bien que je sois particulièrement triste de voir de quelle façon vous procédez. En revanche, je suis triste (encore) de voir que vous n’envisagez les choses que sous cet angle, en parlant de « BUZZ », de « croisade anti commerciale », bref en ne voyant plus que le côté marketing des choses.

    Soyez rassuré : les quelques dizaines de lecteurs (avec de la chance !) qui auront parcouru mon article ne feront pas d’ombre à votre travail. Et ne lanceront pas de « BUZZ ». Et n’affecteront pas votre audience.

    Charles

    PS. Je suis loin de me considérer comme un professionnel de l’ergonomie web, comme vous le dites, d’ailleurs vous noterez que je n’utilise pas ces mots pour me présenter. De votre côté, vous vous présentez comme « expert ergonomie ». Je me permets un conseil : ajoutez « web », ce sera un peu (un peu) plus juste.

  6. Geoffrey dit :

    Hello,
    En tout cas avec tous ces jolis échanges, le lien vers Yuseo ne semble pas très utile en l’état. ;)
    http://www.yuseo.fr/
    Merci et bonne continuation à vous.

Leave a Reply