Zara.fr : une recherche chaotique (1/2)

La mise en ligne du site e-commerce de Zara il y a environ un an a été largement commentée sur internet. En décalage complet avec la plupart de ses concurrents (interface très épurée, absence quasi-totale d’opérations commerciales…), il se détache franchement des n°1 de la vente en ligne que sont La Redoute et 3 Suisses entre autres.

Amateur de minimalisme (mes 3 sites internet l’indiquent assez nettement), son look m’a vraiment emballé.

Il y a quelques jours, j’ai tenté de savoir si l’utilisation du site était à la hauteur de mes espérances. J’ai commencé par une simple recherche « veste homme ». La page des résultats indique que 100 articles correspondent à ma requête.

Étrangement, tous les articles de cette première page sont issus de la boutique femme. Les premiers produits « homme » ne sont visibles qu’en page 2. Et comme il est impossible d’affiner sa recherche, il sera nécessaire de balayer les 9 pages de résultats pour tous les découvrir.

Pour ne rien arranger, seuls 11 produits sont affichés sur la première page alors que 12 emplacements sont présents. L’impression d’avoir devant soi l’ensemble des résultats de la recherche risque de détourner les clients qui n’auront pas jeté un œil au nombre total d’articles précédemment évoqué. Et ce n’est pas la taille du bouton « page suivante » qui les aidera à se rendre compte de leur erreur.

Les courageux qui tenteront de fouiller ces 9 pages devront par ailleurs bien faire attention à ne pas utiliser le bouton « page précédente » de leur navigateur : celui-ci renvoie l’utilisateur à la page qu’il consultait avant de faire sa recherche – dans mon cas la page d’accueil du site – au lieu de lui permettre d’afficher la page de résultats précédente.

Cette première expérience plutôt décevante m’a donné envie de me pencher plus longuement sur certains points. Je m’attarderai donc d’ici quelques jours sur la page-liste du site, qui présente plusieurs éléments qu’il serait intéressant de retravailler.

OVH : Paiement par carte bancaire ou… paiement par carte bancaire sécurisé ?

La lecture d’un billet relatif à la commande d’un nouvel hébergement sur OVH chez iErgo me rappelle une expérience personnelle récente sur le même site. Rien de bloquant dans mon cas, juste une bizarrerie qui m’avait étonné.

J’ai moi-même fait appel à OVH pour l’hébergement de mon blog. A la fin de la commande, 4 modes de paiement sont proposés : chèque, mandat, carte bancaire et… carte bancaire « by OVH Secure Payment ».

Quelle est la différence entre ces deux derniers modes de paiement ? A première vue, ils offrent des avantages similaires : la « création [de l’hébergement je suppose] est immédiate »  et les cartes bancaires prises en compte sont les mêmes.

J’ai consulté la page d’information sur les modes de paiement pour en savoir plus : je n’y ai malheureusement trouvé aucun renseignement.

Quel peut être l’intérêt de cette démarche ? Le paiement en ligne est une étape cruciale du processus de commande, ce genre de surprise risque de dérouter inutilement certains clients.

Codeshoes : ne pas oublier les fondamentaux

Présenter des sélections de produits, proposer de nombreuses fonctionnalités et mettre en avant ses services, c’est bien… tant que ça ne dégrade pas l’expérience utilisateur.

Sur le site de codeshoes, les pages listes regorgent de contenu : messages commerciaux (parfois redondants, cf. les frais de ports offerts), module de recherche (plutôt exhaustif mais apparemment buggé*), encarts dédiés aux services (plutôt difficiles à distinguer des encarts commerciaux)… Cet excès d’information ne constitue pas nécessairement un problème. Cela dit, dans le cas présent, ce contenu occupe beaucoup de place, au détriment d’éléments fondamentaux de la page liste : les produits.


Les photos des articles affichés ne mesurent que 120 pixels de large (environ, la taille est variable), ce qui est relativement petit. Et cette taille ne se justifie pas par un nombre important de produits par ligne (ce qui n’est pas forcément un bon choix, mais ce n’est pas l’objet de ce billet), comme sur le site de jefchaussures par exemple.

Les produits présentés sur la homepage, dont le nombre (par ligne) est plus important que ceux de la page liste, ont également droit à de plus grandes photos. L’affichage de nombreux articles n’est pourtant pas (sauf exception) la fonction principale d’une page d’accueil.

Ce passage par la homepage permet de mieux comprendre les raisons de la structure des pages listes : la colonne de droite est manifestement présente sur un grand nombre de pages.

Ne serait-il pas intéressant de la supprimer des pages listes et de les restructurer en tenant compte de leur fonction principale ?

Bonus

Un encart situé en bas de cette colonne de droite permet d’afficher la liste de toutes les marques proposées par le site. Lorsque je clique dessus, un layer apparaît et me présente les marques classées par ordre alphabétique.

Le bouton « fermer » ne se trouve pas en haut à droite du layer, mais en bas. Le problème, c’est que lorsque je scrolle pour y accéder, le layer scrolle également, m’empêchant de l’atteindre ! Il scrolle même à l’infini, ce qui fait gentiment bugger le site…

* Si je me rends sur la page « chaussures hommes », que je choisis une fourchette de prix entre 386€ et 461€, le site me retourne un seul résultat, une paire de bottines à lacets Heschung noire. Si ensuite je clique sur le bouton « réinitialiser votre recherche », la page se rafraichît automatiquement et semble être revenue à son état initial. Si je déplace ensuite le curseur des pointures, sur 42 par exemple, le site ne me retournera à nouveau qu’un seul résultat : la bottine à lacets Heschung. Je doute que cette référence soit la seule paire de chaussures disponible dans cette taille…
Testé sur Firefox 5 et Safari 5.